dcccdqssqqds.jpg

Critique

Spaciba Yhakoutie

Livre Disponible sur Amazon

(Kindle, Broché)

Dans ce Nord en Iakoutie pendant presque un an de voyage j’ai rencontré plein de perles, fines parfois meurtries mais toutes précieuses, ce sont toutes mes rencontres avec des femmes, des hommes que j’ai voulus retranscrire.
J’ai souhaité un texte à mon image, à l’image de la voyageuse solitaire que je suis, a cœur ouvert aux rencontres humaines et a la nature.

Aux vies difficiles dans ce Nord russe.
Aux rencontres de « femme à femme » langage universel.
Aux peuples du nord et à leurs enfants qui luttent pour que le nomadisme perdure.
Aux arts et traditions des peuples du Nord animistes.
Aux éleveurs de chevaux et de rennes isolés dans une nature magnifique mais aussi ne pardonne aucune erreur.
Aux rencontres des travailleuses et travailleurs qui sont souvent solitaires par force.
Aux conducteurs de Kamaz ces énormes camions qui vont ravitailler le grand Nord sur les pistes glacées.
Aux moines bouddhistes et à leurs bonnes humeurs.
À la nature qui souffre du réchauffement climatique et des blessures que l’humain lui inflige (mines, les centrales à charbon, le permafrost qui ronge les habitations, les essais et décharges nucléaire.....)

Publication magazine

(click for zoom)

zoom-in-icon-15.png

Pour ma part je rentre d’un beau voyage en ……. Yakoutie !

Et oui je viens de visiter ta Yakoutie et encore plus fort, c’est avec toi que j’ai fait cette visite : rencontres, descriptions, sensations, impressions …

Merci Marie de m’avoir emporté dans ton sac ; ainsi j’ai pu retrouver amis, lieux connus … et les savoureuses ambiances tant recherchés plus on avance dans le temps !

Tes propres découvertes et autres rencontres sont pour le lecteur que je suis,  autant de richesses supplémentaires.

Un Grand Merci Marie ! Porte-toi bien et n’hésite pas à nous raconter tes voyages … à ta façon, avec ta propre plume. Tes rendus, ta sensibilité, tes mots … sont précieux c’est bon de les partager.

Et puis lire l’autre et son ailleurs c’est aussi faire une sorte de pied de nez au temps, tu sais Marie, celui qui change tout le temps (et quand l’âge s’en mêle !!!) : à vivre reclus la présence d’un virus, on a le net sentiment qu’il prend son temps, le temps mais il passe si vite à nous rapprocher du moment que la vie choisira, elle,  pour nous ‘’reclure’’ … naturellement ! 

Alors écrit Marie, écrit, on lira … !

André Bailly

 www.bugey-sans-frontieres.fr

http://www.ec-bert-conflans.ac-versailles.fr/IMG/pdf/Depliant_BSF_1_Ludo_cor_28-8-11.pdf